Une entreprise familiale



Prenez un ancien pilote automobile, une passion pour les belles marques et un sens des affaires, le tout combiné à une réelle proximité de la clientèle et un nez pour la nouveauté, et vous obtiendrez le portrait- robot de Jean-Michel Martin, CEO du groupe automobile Jaguar Land Rover Brussels.

Résultat : une entreprise familiale engagée et engageante dans tous les sens des termes.

Après une carrière porteuse en tant que pilote, il décide de se lancer dans la distribution de marques automobiles, et non des moindres. En 1993, il reprend une concession BMW à Woluwe-Saint-Pierre, suivie d’une deuxième concession BMW à Anderlecht et ensuite, un showroom dédié MINI à Zaventem.

Le groupe s’étendra progressivement à l’ouest et à l’est de Bruxelles, tout en élargissant son portefeuille de marques. Ainsi, en 2011, l’enseigne ouvre une concession Jaguar Land Rover à Zaventem. Fin 2015, le groupe rachète les activités JLR à la SA Somotra à Drogenbos et à Waterloo, afin de renforcer sa présence dans la région bruxelloise. Toutes les concessions sont très accessibles grâce à leur position stratégique proche du Ring, sans devoir s’aventurer au cœur de la ville : un atout qui est issu d’un choix délibéré.


À la pointe

Aujourd’hui, les activités BMW et MINI ont été cédées, mais au-delà de ces concessions JLR à Zaventem, Drogenbos et Waterloo, l’enseigne dispose également de deux carrosseries et d’un centre d’occasions exclusifs à ses marques. « Si j’ai choisi ces marques-là, c’est parce que j’avais envie de m’investir dans des gammes premium qui non seulement se caractérisent par de belles qualités et des performances exceptionnelles, mais qui sont également à la pointe du progrès technologique », explique l’administrateur qui pointe également le statut mythique de Land Rover et la capacité innovatrice de Jaguar.

Si le secteur automobile est resté stable pendant 20 ans, il doit faire face à de gros changements depuis trois à quatre ans. « Plusieurs facteurs entrent en jeu à ce niveau », explique Arnaud Geurts, Directeur Opérationnel à la concession de Waterloo. « D’une part il y a les aspirations des nouvelles générations qui évoluent, d’autre part, le contexte s’est modifié. En matière de contexte, par exemple, la fiscalité s’est modifiée. Et puis il faut prendre en compte bien sûr l’électrification du marché : ce sont autant de défis pour le public, les marques et les distributeurs, mais qui sont très excitants à relever. »

La notion du luxe même est appelée à évoluer, reflétant une tendance à aller vers l’essentiel, à se défaire du superflu, dans un segment encore plus premium, où l’objectif n’est pas de faire du volume, mais de chercher le produit unique et l’exclusivité.


Trio gagnant

Même si les trois concessions garantissent exactement le même niveau de services de vente et après-vente grâce à leur vingtaine de collaborateurs respectifs, elles se distinguent par des accents particuliers. Ainsi, la concession de Zaventem serait, de par sa situation géographique plus orientée corporate et business, tandis que celle de Drogenbos est qualifiée par ses responsables de ‘one-stop-shop’, muni d’un département ‘special vehicles’. A Waterloo priment la proximité et le côté familial.

« Mais dans les trois cas, l’intégralité de nos équipes sont bi- voire trilingues », insiste Lauren Martin, fille de Jean-Michel Martin, qui, depuis trois ans, a intégré le département marketing & communication du groupe. « C’est une condition sine qua non afin de pouvoir mettre en pratique l’importance que nous attachons à l’individualisation des contacts avec nos clients : on ne se limite pas à vendre la voiture. Dans cette logique, nous avons mis en place des customer panel pour demander à nos clients d’évaluer nos concessions et leur service après-vente. »

Non sans résultat, parce que la concession JLR de Drogenbos a été classée numéro 1 en service sur Bruxelles et le Brabant en matière de service en 2022. Une preuve en plus que l’engagement personnalisé et l’humain ne sont pas de vains mots dans cette entreprise où le patron, tout comme ses collaborateurs, ont toujours su embrasser le renouveau.